HORTUM . fr

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 20 septembre 2015

HORTUM


" Si hortum in bibliotheca habes, deerit nihil "

« Si ta bibliothèque est accompagnée d'un jardin, que souhaiter d'autre ? »

Cicéron


Diapositive2.jpg
Diapositive1.jpg
Diapositive3.jpg
P1010047.JPG P1010045.JPG P1010044.JPG P1010053.JPG

P1010161.jpg


abc.jpg

La lecture, comme la nature, peuvent à elles seules permettre notre accomplissement. Autant faut-il savoir en profiter correctement.
Le "jardin" nous ancre dans la réalité, dans l'expérience vécue, dans la beauté "éveillée", tandis que la lecture nous permet de nous évader, de libérer notre imagination, sans limite, de voyager par la pensée, d'accéder à la connaissance.

Les deux nourrissent l'esprit et le corps, et si l'on ne devait garder que deux choses réellement importantes, ce seraient celles-là.

Cicéron nous invite également à penser que le bonheur est à la portée de main de tous, car la bibliothèque et le jardin ne sont pas "inaccessibles".

Il est vain de chercher le bonheur dans la futilité. C'est une philosophie du bonheur, en somme.

Enfin, pour compléter l'analyse et répondre à ceux qui diraient que cette philosophie est très solitaire, puisqu'il n'est nul question de relations humaines, et que l'on pourrait penser que Cicéron invite à un repli sur soi, on pourrait rétorquer que le "jardin" peut aussi être entendu comme un espace où le philosophe peut converser et débattre avec ses "amis" comme le faisaient les philosophes du temps de Platon, dans l'Académie.

Chacun peut donc voir dans cette citation ce qui lui convient, et c'est toute sa force.

dimanche 13 septembre 2015

Mauve musquée

Malva Moschata ou Mauve Musquée

Pour commencer un petit rappel botanique.

Plante touffue, ramifiée. En début d'été, succession de bouquets de fleurs rose pâle en forme de coupe échancrée. Feuilles étroites, incisées, lobées, légèrement odorantes.

Exposition au soleil. Sol ordinaire, pas trop sec à frais. Rustique, au moins jusqu'à -15°C. Feuillage caduc. Port Buissonnant. Intérêt estival.
Proche des lavatères, mais cependant moins rustique, ce petit arbuste caduque fleurit abondamment en été, une profusion de fleurs. Il est préférable de le rabattre chaque printemps comme pour les lavatères.

ll est ici le long d'un mur relativement ensoleillé par rapport aux autres coins du jardin, à côté d'un Cupressus Goldcrest, ce qui fait ressortir mutuellement leurs couleurs je trouve; J'en ai aussi un second plant au pied d'un prunus, et le mélange des couleurs est aussi intéressant.

IMGP6936.jpg

IMGP6935.jpg

mardi 1 septembre 2015

Histoire d'eau ...

Je viens dde me rendre compte que depuis le début de ce blog, je n'ai jamais parlé de mon petit bassin. Un bassin hors sol, fait d'un bac à fleurs en bois de 80 x 40 x 50 cm recouvert de liner pour le rendre étanche. Des galet au fond, une prêle japonaise, un papyrus qui n'a pas survécu, et Maurice et Gédéon !!! Sont arrivés ensuite des lentilles d'eau qui prolifèrent tellement qu'il faut en écoper régulièrement pour laisser rentrer un peu de lumière dans l'eau. Nous sommes à 3 ans de le création de ce lieu d'eau, Gédéon n'a pas passé l'hiver dernier, la pompe qui faisait une petit jet d'eau n'est presque jamais allumée, et pourtant l'eau est bien tranparente (sous les lentilles ... !)
Et surtout, c'est devenu le lieu préféré de Lapin, qui passe des heures à fantasmer qu'un jour il attrapera Maurice ...

IMGP6987.jpg

Promis, la prochaine fois, je vous ajoute une photo de Lapin qui a modifié récemment sa technique de pêche, sans pour autant plus de résultat, je vous rassure ...

lundi 27 juillet 2015

Avant les vacances ...

Le mois de juillet avance, les vacances appprochent et je commence comme toute jardinière qui se respecte à stresser de ma future absence estivale. L'été est sec, très sec, et je me demande bien ce qui va se passer quand je n'arroserai plus... Je me demande si toutes les belles résisteront à ces 3 semaines d'absence. Je sais que je vais retrouver un paillasson à la place du gazon et des pousses de bigogne modèle jardin en friche partout, des fleurs fanées, des feuilles d'automne partout ... bref la future déprime ! Alors je pourrai au retour regarder ce billet d'avant, revoir comme mon jardin était lorsque je le chouchoutais quotidiennement.

IMGP6817.jpg
IMGP6785.jpg
IMGP6821.jpg
IMGP6963.jpg
IMGP6886.jpg
IMGP6982.jpg

Et puis les coréopsis Coreopsis Grandiflorasont en pleines fleurs et les gaillardes vont s'y mettre dès que j'aurai fini ma valise ! Je croise les doigts pour en retrouver à mon retour ! Ce jardin va basculer tellement vite dans son manteau d'automne ... ce qui m'attriste toujours un peu, même s'il faut avouer qu'un jardin est beau en septembre, voire plus qu'en aout.

IMGP6900.jpg

IMGP6901.jpg

dimanche 19 juillet 2015

Couleur rose ...

L'été est là, les floraisons arrivent, malgré cette sécheresse du mois de juin qui se prolonge en ce début juillet. Les annuelles cohabitent avec les vivaces et les arbustes. Ici, des fleurs de géranium (enfin de Pélargonium pour être précis) et de pétunias, des lavatères arbustives, mais aussi les oeillets. Cette année ils sont partis, ils ont bien fleuri, même si ils ne sont pas dans l'endroit le plus ensoleillé du jardin !

IMGP6784.JPG

IMGP6845.JPG

)
IMGP6908.jpg

IMGP6915.jpg

IMGP6903.jpg

IMGP6852.JPG

mardi 14 juillet 2015

Agapanthe

Comme vous le savez, c'est ma fleur préférée. J'en avais planté 2 pieds dès noter arrivée, et ne bénéficiais que de grandes feuilles, et là surprise en ce début juillet, un matin au réveil, j'ai découvert ça ...

IMGP6927.jpg

Ce n'est pas une plante c'est une fée, elle est vivante, elle surveille le jardin ...

Et puis la fée se déploie ...

IMGP6951.jpg

Encore et encore ...

IMGP6966.jpg

Puis explose ...

IMGP6972.jpg

Totalement fascinant, elle domine à 1 mètre de hauteur sur sa tige solide ...

IMGP6971.jpg

mercredi 10 juin 2015

Deutzia blanc

Sa floraison n'est ni longue, ni spectaculaire, mais il fait tout de même une jolie boule blanche dans le jardin.

IMGP6811__1_.jpg
IMGP6813__1_.jpg
IMGP6812__1_.jpg
IMGP6807__1_.jpg
IMGP6796__1_.jpg

dimanche 7 juin 2015

Avant, après ... on ne s'en lasse pas !!!

Allez, une petite dernière ... Et déjà la photo initiale avait été le fruit d'un premier travail. Maintenant on notera une Agapanthe qui fera peut être sa première fleur cette année, on en reparle ... chut, il ne faut pas lui mettre la pression.

DSCN4753.jpg

Et hop, 3 ans plus tard, les plantes quand on leur donne de l'amour, elles poussent plus vite ...

IMGP6909.jpg

IMGP6785__1_.jpg


Ou alors, l'autre extrémité du jardin avec mes petits carrés potager.

DSCN4763.jpg

Légèrement plus touffu en ce printemps 2015 ...

IMGP6895.jpg
IMGP6896.jpg

mercredi 3 juin 2015

Seringat

Le seringat,ou Philadelphus, mérite fort bien son appellation de "jasmin des poètes", c'est assurément un des arbustes les plus parfumés du jardin. Intense et profond ce parfum de fleur d'oranger laissera longtemps sa trace dans le souvenir des premières soirées de juin. Dans le langage des fleurs, il est d'ailleurs symbole de la mémoire. Sa floraison abondante et pleine de charme est incomparable, pour une irrésistible touche de romantisme à votre jardin. Les seringats attirent aussi les abeilles.
Famille: Hydrangeacées

Origine: régions tempérées de l'hémisphère nord
Période de floraison: mai, juin
Couleur des fleurs: blanc, parfum de fleur d'oranger
Exposition: soleil, mi-ombre
Type de sol: tout type de terre
Acidité du sol: neutre à calcaire
Humidité du sol: normal
Utilisation: haie libre, isolé, en bac de 40 cm de profondeur au balcon
Hauteur: de 1,5 à 3 m selon les variétés
Type de plante: arbuste à fleurs
Type de végétation: vivace
Type de feuillage: caduc
Rusticité: -25°C
Plantation, rempotage: plantation d'octobre à février
Méthode de multiplication: boutures herbacées en juin et juillet, en serre à l'étouffée, boutures à bois sec plus faciles entre novembre et février
Taille: Après la floraison, supprimez les branches âgées et dégarnissez bien le centre de l'arbuste. N'hésitez pas à raccourcir sévèrement les branches qui ont fleuri : vous stimulerez la floraison suivante et conserverez une forme compacte à l'arbuste. Les branches qui ont fleuries doivent êter taillées à 10 cm, toujours au dessus d'une paire de feuilles.
Espèces, variétés intéressantes: - Philadelphus 'Manteau d'Hermine' pour le balcon (1 m de haut sur 1.5 m de largeur), Philadelphus coronarius 'Aureus' pour le jardin
Maladies et ravageurs: les pucerons, notez que le seringat est rarement malade, il est donc inutile de le traiter

IMGP6800.JPG

IMGP6802.JPG

Ces photos montrent des fleurs d'un blanc pur, mais elles n'étaient pas très nombreuses cette année encore. je pense que ce seringat commence à se faire vieux, et qu'il va falloir que je taille sévèrement et on verra bien si je peux lui donner une deuxième jeunesse. En revanche, pour le manque de soleil, ce sera moins simple à régler !

lundi 1 juin 2015

Quand le printemps se mêle à l'été ...

Le calendrier me dit que c'est le printemps, nous sommes début juin, mais déjà les massifs ont un petit air d'été. Cette année il a fait chaud assez tôt dans la saison, mais l'élément le plus marquant reste la sécheresse, le gazon prend une teinte de paille, malgré des arrosages copieux et réguliers.
Faisons d'ailleurs une petite perenthèse sur le gazon, que j'ai resemé en fin d'hiver devant son aspect clairsemé et pas franchement esthétique. Sur la partie la plus sophistiquée du jardin j'ai semé de la canche qui me fait une joli petite herbe très fine , mais bien verte, bien dense et vraiment toute douce, comme un bébé gazon qui vient ed lever. C'est une graminée qui aime l'ombre, une aubaine pour moi ! Dans la seconde partie du jardin j'ai opté pour du trèfle blanc nain, qui est entrain de bien prendre et reste d'un vert dense dans le gazon jauni par le manque d'eau. Je n'avais pas osé en mettre partout, et notamment pas près des bordure de crainte de son caractère envahissant, mais dès cet automne je ne vais pas me gêner pour en semer à nouveau et coloniser de nouvelles zones où le gazon refuse de se développer.

Revenons à nos massifs ... où la végétation commence à se densifier.

IMGP6785__1_.jpg

IMGP6795__1_.jpg
IMGP6821__1_.jpg

Et qui commencent à fleurir sympathiquement.

IMGP6805__2_.jpg
IMGP6804.JPG
IMGP6817.JPG

Dans celui-ci, les Erysimum se plaisent pour leur seconde année. Malheureusement j'ai lu que leur durée de vie n'était que de 3 à 5 ans, et ça me fend le coeur, c'est d'ailleurs pareil pour mes Giroflées (qui sont de la même famille), la nature est parfois injuste, elles étaient si belles cette année.

IMGP6826__1_.jpg
IMGP6825__1_.jpg

mercredi 13 mai 2015

Le printemps revient ...

Oyez, oyez, le printemps est là, et bien là, avec un temps doux voire chaud.

Les forsytias sont en pleines fleurs, les pensées s'en donnent à coeur joie dans les potées.
Et les muscaris sont plus gros (et plus nombreux je crois) que l'année dernière, ce qui semble normal puisque les bulbes sont restés en place. Je vais d'ailleurs tenter d'en laisser monter certains en graines voire s'ils se resèment, et au fur et à mesure des années font de plus en plus de petits bulbes.

En résumé c'est l'explosion des couleurs, surtout des jaunes et des bleus, mais je crois que c'est ma représentation préférée du printemps, alors que je suis plutôt amatrice de pastels mauves, roses et violines l'été.

IMGP6642.JPGDiapositive2.jpgDiapositive6.jpgDiapositive7.jpgDiapositive8.jpg
Les pensées, jolis mais fort capricieuses cette année, où un grand nombre de plant sn'ont pas souhaité survivre, en fait je pense qu'elles ont surtout servi de gouter à de bien désagréables petites limaces. Diapositive3.jpgDiapositive4.jpg

Nous parlions des pensées, mais il ne faut pas oublier les violettes, dans ce jardin ombragé, elles se plaisent sans mesure, j'en arrache des quantités importantes dans le gazon notamment, mais je les laisse avec joie coloniser certains autres endroits où leur floraison d'avril-mai me réjouit. Ces petites fleurs si discrètes qui aiment s'épanouir au fond des bois ... où elles vivent cachées ...
Et ici, dans les endroits les plus improbables :

Diapositive5.jpg

Et une jolie jardinière printanière pour finir ...

IMGP6670.jpg

A y bien regarder, elle est de fin de printemps quand les pétunias venaient d'arriver dans les jardineries, pour se mêler aux pensées et aux primevères qui commencent à s'endormir ...

mercredi 1 avril 2015

Avant, Après ...

Pour ceux qui ont supporté la dernière présentation "d'avant-après", en voici une autre, et ce n'est pas un poisson.

Bon, je ne vous cache pas qu'en la faisant, je réalisais le chemin parcouru en trois ou quatre ans.

Voici donc le coin des bambous, la cour et le bananier ...

Diapositive201.jpgDiapositive202.jpgDiapositive203.jpgDiapositive204.jpgDiapositive205.jpg
Diapositive206.jpgDiapositive207.jpgDiapositive208.jpgDiapositive209.jpgDiapositive210.jpgDiapositive211.jpgDiapositive212.jpg
Diapositive213.jpgDiapositive214.jpgDiapositive215.jpgDiapositive216.jpgDiapositive217.jpg

dimanche 1 février 2015

Avant, Après ...

Ames sensibles s'abstenir ...

Il était une fois un jardin qui ressemblait à Verdun ... (c'était le terrain de jeu de Roberto et Véronique ...), il n'y avait que terre battue, mauvaises herbes, trou, caillous et quelques pauvres arbustes rescapés des boulledogues !!!

Et puis ce champ de mines a changé de propriétaire, fini les affreux chiens, place aux jolies plantes ...

C'est une belle et longue histoire autour d'un abricotier, d'un laurier, d'un bambou, d'un mur, d'un banc ... mais elle est encore loin d'être écrite !

Diapositive01.jpgDiapositive02.jpgDiapositive03.jpgDiapositive04.jpgDiapositive05.jpgDiapositive06.jpgDiapositive07.jpgDiapositive08.jpgDiapositive09.jpgDiapositive10.jpgDiapositive11.jpgDiapositive12.jpgDiapositive13.jpgDiapositive14.jpgDiapositive15.jpgDiapositive16.jpgDiapositive17.jpgDiapositive18.jpg

dimanche 30 novembre 2014

En cette fin novembre ...

Et si nous faisions un petit état des lieux du jardin au moment où il va s'endormir pour plusieurs mois.

Demain, nous rentrons en décembre.
La vigne vierge des murs d'enceinte est toute nue, seuls les grappes noires sont encore là pour régaler les étourneaux.
Celle qui court sur la maison a perdu toutes ses grandes feuilles mais à encore la moitié de ses petites feuilles de l'année, même si l'autre moitié vien de tomber en moins de deux jours ! Et je pense qu'à la fin du week-end, les autres les auront rejoint.
La bigogne a pris sa teinte marron, laide, beaucoup de feuille et de brindilles sont tombées, mais c'est loin d'être fini (et là c'est la jardinière qui voudrait en avoir fini qui parle !!!)
Il reste moins de 10 feuilles sur le noisetier.
L'abricotier a été le premier à être tout nu, depuis presque 1 mois déjà.
Les deutzias ont des feuilles marrons, mais qui ont à peine commencer à tomber.
Le cerisier a encore une bonne densité de feuilles bien jaunes sur sa moitié basse (qui me protège encore des fenêtres des voisins), et pourtant elles tombent depuis des mois. En fait, je passe mon temps à en ramasser les feuilles à partir du mois d'août ... et je en parlerai pas des fleurs au printempts et des fruits verts puis trop murs l'été ... en fait, je crois que c'est une arbre égocentrique qui se plait à me donner du travail toute l'année !!!

Pour dire deux mots sur les plantes d'ornement, cette année les pensées ont été un vrai drame, j'en ai perdu une quantité phénoménale peu de temps après leur plantation, rongées au collet par des petites larves, tant en pot qu'en pleine terre. Et pourtant je me suis acharnée, j'en ai racheté encore et encore pour les voir mourir à chaque fois en moins de quinze jours. Heureusement, les primevères sont déjà arrivées sur le marché, j'aurai donc cette année des jardinière de primevères ... Les cyclamens en pot ont aussi décidé de pourrir à la base ... c'est une malédiction.

Parlons maintenant gazon (sujet qui fache), il est affreux comme chaque année à cette période, mais il faut dire qu'il n'est déjà pas glorieux en pleine saison en raison du manque d'ensoleillement d'une partie du jardin. A l'automne j'ai investi dans des bidons de gazon de regarnissage "tout prêt" (3 en 1 comme ils disent ...) et après un début prometteur, on peut dire que le résultat définitif est un échec total .... J'ai donc décidre de semer en octobre une graminées pour ombre humide qui n'est pas du gazon, elle a germé, mais elle me semble encore bien petite pour pouvoir affronter l'hiver. Je crains donc d'avoir à recommencer la bataille au printemps, mais en jardinage l'opiniatreté paye, enfin, c'est ce qu'on dit, sauf peut-être pour le gazon !!!

Dans mes petits travaux automnaux, les bulbes de tulipes et de narcisses sont plantés, mais je m'y suis prise trop tard pour les muscaris dont je n'ai plus trouvé de bulbes bleus. Déjà beaucoup de feuilles sont stockées au garage pour servir de manteau à mes petites plantes lors des futurs grands froids, mais il faut encore encore continuer ce fastidieux et répétitif travail qui m'occupe plus de 2 mois chaque année. je n'en suis pas fière, mais je me prend à rêver des 2 ou 3 mois hivernaux où il n'y a presque rien à faire au jardin, plus de feuilles à ramasser, plus rien à planter, des pots, massifs et bananier bien protégés en cas de gelées (ce que je fais le plus tard possible pour éviter le risque de pourissement sous le paillis de feuilles), des lianes de vigne vierge taillées et réinstallées dans leur nouvelle vie "tissée", bref, un jardin un peu vide, un peu triste, mais qui me laisse un peu tranquille ...
mais aussi un jardin qui me fait espèrer avec impatience voir réapparaitre la vie du printemps à venir ...

samedi 15 novembre 2014

Les feuilles mortes ....

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle ... Il fait encore beau en cette mi-novembre ...

IMGP6374.jpg

J'ai semé en octobre de la laiche dans le gazon, et elle a germé, mais me semble encore tellement petite pour affonter l'hiver que je me demande si je ne devrais pas recommencer l'opération au printemps.

Les jours raccourcissent, le soleil palit, les décorations de Noël font leurs première apparitions timides dans les boutiques, il n'y a pas d'erreur possible, l'hiver arrive ... et comme chaque année va durer bien longtemps ... trop longtemps.

Et, de vous à moi, on a beau voir se multiplier dès le mois de novembre des articles dans les magazines spécialisés du style "Un jardin beau même en hiver", "Les floraisons d'hiver" ... je n'arrive pas à me convaincre qu'un jardin est beau en hiver.

Même si j'ai ici beaucoup de feuillages persistants tant des petits arbustes que des graminées ou des vivaces persistantes comme les heuchères, c'est le vert qui sera bientôt différent, marron, et le gazon va devenir tellement laid qu'il ne tiendra plus son rôle d'écrin pour les massifs, que tout deviendra terreux, boueux, pâle ... et je commencerai à redouter nuit après nuit les grands gels qui pourraient en quelques heures mettre à mal des mois de travail !

Il faut toutefois reconnaitre une grande qualité à cette saison, c'est qu'une fois les feuilles ramassées, stockées et les protections hivernales réalisées, je serai en repos de jardinage pour 2 à 3 mois, et autant dire que c'est avec plaisir que je reçois cette nouvelle. Plus la saison avance, plus mon jardin me fatigue car le moins que l'on puisse dire c'est que j'y ai passé un nombre significatif d'heures, trop certainement ! Mais il faut lui pardonner à mon petit jardin, il est encore jeune et en phase de création, j'ose espérer qu'il sera moins exigeant par la suite.

vendredi 7 novembre 2014

Vigne vierge

Parthenocissus Quinquefolia ou vigne vierge de Virginie ...

Je l'aime toute l'année (sauf l'hiver bien sûr ...) car elle drape les hauts murs d'enceinte du jardin. Ses souvelles pousses ont des petites feuilles qui font des cascades sur les pierres dès la fin du printemps, mais c'est à l'automne qu'elle devient fascinante. Elle se pare de couleurs hallucinantes, et pas toutes les mêmes sur le même pied en fonction de l'ensoleillement. Puis ses feuilles tombent et font des décorations colorées dans les massifs. Ses grappes de petits fruits noirs font le régal de nuées d'étourneaux qui réalisent des attaques éclairs en escadrons.

Les tiges de l'année que je suis obligées de couper quand la sève est un peu redescendue me servent à tresser des bordures de massif ou des couronnes que je met autour des pieds d'heuchères pour surélever un peu les feuilles de la corolle externe. En effet, j'ai un pied qui couvre une partie de la maison, et autant dire qu'il faut la surveiller de près pour lui intedire l'accès au toit.

En ce superbe début du mois de novembre, il fait un temps ensoleillé et assez doux, qui donne certains après-midi des images exceptionnelles.

IMGP6367.jpg
IMGP6378.jpg
IMGP6382.jpg
IMGP6380.jpg

Et quand on les regarde de près, les couleurs sont celles de vraies fleurs

IMGP6390.jpg
IMGP6385.jpg
IMGP6386.jpg

Et à côte de cette Carex Evergold qui prend des couleurs presque fluo à l'automne, le contraste est saisissant ...
IMGP6399.jpg

dimanche 26 octobre 2014

Gypsophile

Depuis le temps que j'en voulais. Pour moi, c'est le souvenir des étés chez ma grand-mère qui en avait dans son jardin devant la maison, et surtout des beaux bouquets de ma tante ... Mais je ne me souvenais pas que cette plante dégageait une odeur de miel parfaitement hallucinante ! J'en ai planté un pied fin septembre. Il était en pleines fleurs, superbe, et j'ai vécu un vrai moment de grâce à chaque fois que je passais près de lui surtout le soir.

Le Gypsophile est une vivace caduque, qui fleurit de mai à août, et aime les endroits chauds et ensoleillés. Il est capable de résister à la sécheresse, en revanche, il craint l'humidité. Il semble aussi bien rustique et n'a aucune exigence en matière de sols.

Gypsophila paniculata
Famille: Caryophyllacées
Le fameux brouillard vivace, roi des bouquets, compagnon du fleuriste. Il est apprécié pour sa floraison blanche vaporeuse de juin à août et son feuillage discret et bleuté qui forment un "nuage" constellé de points blancs. C'est une plante rustique mais qui se plaît dans les emplacements chauds et ensoleillés. Elle aime les sols profonds, poreux, même s'ils sont secs et calcaires.

image.jpg

image.jpg Joli mariage avec une Valériane tardive.

image.jpg

5

Comme vous l'avez remarqué, une petite fleur blanche aérienne de Gaura s'est mélée au massif, ce massif que je nomme massif bleu et qui effectivement est très bleu au printemps grouillant de muscaris mais devient de plus en plus blanc plus la saison avance ...

samedi 4 octobre 2014

Fleurs automnales ...

Qui a dit que l'automne était terne ?

Au contraire, il peut être flamboyant et pas uniquement pour ses feuillages. Ce mois d'octobre ensoleillé nous apporte de belles couleurs, encore quelques Coreopsis, des Rudbeckia et des Asters, un joli mélange qui fait un beau bouquet, enfin un bouquet photographique. En effet, je n'arrive pas à me résoudre à couper les fleurs sur leurs pied, pourtant j'aimais ces bouquets maison dans mon enfance, mais quand on a un petit jardin, on ne peut pas trop se le permettre. Un jour peut-être, dans un grand jardin avec un espace réservé aux fleurs à couper !

IMGP6276.jpg

IMGP6277.jpg

IMGP6291.jpg

IMGP6240.jpg

Et même les Hydrangéas qui ont gardé leurs fleurs prennent des couleurs intéressantes, de loin on pourrait les croire en pleines fleurs.

IMGP6270.jpg

IMGP6289.jpg

Et c'est sans oublier les flamboyantes marguerites d'autome ...

IMGP6293.jpg

Au mieux du soleil de l'après-midi, on pourrait encore se croire en été, mais, outre les jours qui raccourcissent vraiment, la chute des feuilles a commencé, et avec, mon combat perdu d'avance du ramassage, encore et toujours ... parce que oui, une belle couche de feuilles mortes c'est beau, mais quelques unes au milieu du gazon, fanées et sèches, ça ne l'est pas ...

vendredi 3 octobre 2014

Asters

Les reines du début de l'automne, qui s'épanouiront jusqu'au coeur de celui-ci...

Asters ... du grec "étoile".
Des étoiles-pompons roses, blancs, violets, bleus... des petits, des grands, certains ont qui déjà presque défleuris et d'autres qui sont encore à peine en boutons.

Les asters sont des plantes herbacées et généralement vivaces, dont les innombrables espèces, variétés et cultivars offrent de multiples possibilités d'utilisations. De port buissonnant, les tiges, souvent ramifiées, portent des feuilles caduques, simples et alternes, lancéolées ou plus ou moins dentées. Les abondantes fleurs sont des capitules situés à l'extrémité des tiges, solitaires ou regroupés en bouquets.

J'en ai déplacé des pieds qui n'avaient pas assez de soleil au printemps dernier vers un massif plus ensoleillé et ils viennent de donner leurs premières petites fleurs. Les pieds ne sont pas vraiment encore denses, mais c'est un bon début, et je dois avouer que ces couleurs éclatantes quand on est déjà en automne et que l'on bascule doucement mais surement vers la fin de l'année de jardin, me remplissent d'une touche de joie à chaque fois que je les regarde, surtout en ces jours encore vraiment doux et ensoleillés. Je suis même entrain de me dire qu'il faut que j'en ajoute des pieds ailleurs dans le jardin, la seule contrainte est que pour avoir une belle floraison, il leur faut du soleil et le pied au frais, ce qui limite nettement les emplacements possibles ici ... je vais peut^êter attendre de voir si l'année prochaine les pieds ont significativement grossi.

Cet après-midi, nous avions du soleil, j'ai donc été faire un petit reportage photo ...

IMGP6267.jpg

IMGP6266.jpg

IMGP6251.jpg

IMGP6292.jpg

IMGP6281.jpg

IMGP6280.jpg

IMGP6263.jpg

Avec les pointes flamboyantes de l'Imperata Red Baron, les couleurs sont réhaussées, et le mélange si coloré...

mercredi 24 septembre 2014

Scènes de fin d'été

Le mosi d'Août a été pluvieux et frais, mais depuis début septembre, il fait un temps presque estival, les floraisons sont reparties et le gazon est bien vert. J'en ai d'ailleurs profité pour en resemer, avec le tout pret 3 en 1. Ca a l'air de bien prendre, j'espère que ce n'est pas que provisoire !

Voici donc quelques scènes de jardin encore presque estivales.

IMGP6208.jpg

IMGP6213.jpg

IMGP6231.jpg

IMGP6232.jpg

IMGP6206.jpg

IMGP6207.jpg

- page 1 de 4